Fédération de la Drôme

Fédération de la Drôme
Accueil
 
 
 
 

Les allobroges de la Drôme - n° 174 du 1er mars 2012

 

les allobroges de la Drôme le journal de la fédération de la Drôme du PCF N° 174 du 1er mars 2012  web : www.pcfdrome.fr - courriel PCF.26@orange.fr   La fédération de la Drôme du PCF invite à à participer à la   cérémonie de commémoration du 70ème  anniversaire  de l’assassinat  de Pierre Sémard   par les nazis mercredi 7 mars dès 10h15 en gare de Valence  8 Mars 2012 Journée internationale des femmes L’association Femmes solidaires  invite à un débat « Les femmes en politique » À la médiathèque de Valence à 18H  Sommaire :
  • Page3: commémoration de l’assassinat de Pierre Semard par les nazis
  • Page 4 Non au travail du Dimanche —Des rencontres débats sur la santé
  • Page 5: Le Sénat valide les politiques austéritaires
  • Page 6 : le 29 février  des millions dans toute l’Europe, contre l’austérité
  • P7-: contre le gel des salaires, la FBFC à Romans en grève
  • P8: collectivités territoriales une autonomie financière très menacée
  • P9 -Un printemps du service public
  • P10- Amiante l’Italie condamne, la France blanchit
  • P11: En vrac 
Edito : CE QUE LA GAUCHE DEVRA FAIRE DES PRIX ET DE L’EMPLOI POUR UNE AGRICULTURE VIVANTE ET RELOCALISÉE Les élections du printemps 2012 sont un tournant pour notre pays. Le constat connu est cruel pour la majorité des exploitants : chute des revenus et course en avant au productivisme, menaces sur les exploitations dont le nombre ne cesse de se réduire. La mise en jachère du savoir-faire agroalimentaire se solde par des milliers d’emplois sacrifiés. La droite n’a eu de cesse, face à ce désastre, de désigner des boucs émissaires (les intempéries, les contraintes écologiques, le coût du travail…) pour cacher son manque de courage. Le président de la République voulait moraliser le capitalisme mais restera celui qui avait promis de lutter contre la volatilité des marchés agricoles. Le bilan de la mandature est sévère : absence de perspectives pour les paysans, délocalisation d’exploitations de productions agricoles et alimentaires,  racket des consommateurs via le ticket de caisse de la grande distribution. Avec le Front de Gauche de l’agriculture que nous avons lancé en septembre dernier, nous refusons l’abandon de notre alimentation et agriculture à l’agro-industrie, à la «concurrence libre et non faussée » au service du moins-disant social et environnemental. Nous défendrons une agriculture paysanne, écologique et relocalisée, grâce à de paysans nombreux. Faut-il rappeler que c’est le nombre et la diversité des agriculteurs qui garantit la diversité des produits alimentaires, et que c’est cette diversité alimentaire qui garantit la santé publique ! Notre projet est un engagement de long terme, c’est à dire le programme d’une mandature. Mais c’est dès les premiers mois qu’un gouvernement de gauche devra agir auprès du monde agricole par des mesures immédiates et significatives. Les revenus, tout d’abord ! Sur la base notamment de la proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale en décembre dernier par André Chassaigne (PCF) et votée par l’ensemble des députés de gauche : prix minimums aux producteurs et répartition de la valeur ajoutée grâce à des coefficients multiplicateurs, fixée par une conférence annuelle multi-acteurs sur les prix. Le renouvellement et l’installation, ensuite ! Nous favoriserons l’accès au foncier en stoppant la concentration des exploitations grâce à l’instauration d’une surface maximale d’exploitation. Dans ce cadre, l’objectif à terme est de re-créer 300 000 emplois agricoles. La dignité et le pluralisme, également ! Il s’agit d’une part de mettre fin au scandale du sous-statut social au sein du monde agricole par la revalorisation des retraites à 1000 euros, et de l’autre, d’instituer pour les élections professionnelles du monde agricole, à l’instar des salariés, le principe de la représentation proportionnelle. Enfin, nous engagerons la France auprès de nos partenaires à chaque fois qu’il le faudra en faveur de la souveraineté alimentaire de l’Europe, afin que cesse le bradage de notre agriculture et de nos producteurs au nom des sacro-saints principes de la « libre-concurrence » imposés par l’Organisation mondiale du commerce. Nous agirons concrètement contre la spéculation grâce à une politique de gestion de stocks, de calendrier d’importation et le contrôle des marchés financiers. Ces élections sont un immense défi que le Front de gauche aborde en collaboration constante avec les forces agricoles et sociales. Demain, les  communistes, dans les institutions et dans les luttes, prendront leurs responsabilités, toutes leurs responsabilités. Tels sont nos vœux, « la terre à ceux qui la travaillent… », alors travaillons-la, que germe un printemps d’espoir. Xavier COMPAIM Responsable de la  Commission Agriculture Pêche Forêt du PCF http://terre-mer.pcf.fr/

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
 
PCF Drôme 10 rue Servan 26000 VALENCE - Téléphone : 04.75.42.71.68 - http://pcfdrome.fr - pcf.26@orange.fr